Contexte :

«Les individus les plus impliqués dans des processus de partage de leur activité créative sont aussi les plus engagés dans des projets civiques», affirme le sociologue David Gauntlett.

Créer, c’est en effet partager. Dans ce jeu, on créé ensemble ensemble une œuvre d’art commune, sur une même toile.

 

Matériel :

  • Une grande feuille (de papier, de canson, de papier cadeau, d’aluminium, etc.) disposée au sol.
  • Du matériel d’art plastique : peinture, crayons, fusains, feutres, pastels, peinture à doigts, pinceaux, éponges, etc.
  • Du matériel de récupération : boutons, cailloux, carton, morceaux de bois, bouteilles en plastique, bouchons, etc.
  • Des sources de lumière : lampes, torches, etc.

Conseils d’installation :

  • Le schéma des trois cercles fonctionne bien pour ce jeu : la toile est au centre, c’est le premier cercle.
  • Le matériel est autour de la toile, c’est le deuxième cercle.
  • Les participants sont autour du matériel, c’est le troisième cercle. Cela rend tout accessible et facile à manipuler, à partager, à déplacer.

 

Quelques expériences pour s’éveiller :

 

  • Inspiré du Cadavre exquis, ce jeu permet à tous les participants d’apporter une touche à une même installation.
  • Parents et enfants peuvent, s’ils le souhaitent, ajouter des éléments à l’œuvre commune.
  • L’objet, la figure, la forme représentée évolue ainsi au fil des ajouts. Chaque participant est à la fois un acteur et un spectateur du changement.
  • Le résultat peut être l’occasion de jouer avec la lumière et les ombres. Les différentes couches de peinture, le choix des couleurs, l’opacité ou la transparence de certaines zones, les reliefs crées par les matériaux utilisés modifient les effets de la lumière et rendent son observation intéressante et sa contemplation fascinante.

Pour les plus petits et ceux qui bougent moins :

 

  • Pour les plus petits, ou pour ceux qui bougent moins, l’observation et l’expérimentation peuvent s’avérer plus intéressante que la participation.
  • On peut expérimenter les textures du matériel de récupération sélectionné, toucher la peinture ou la colle sèche, s’intéresser aux gestes et aux actions des participants.
  • On est tout aussi émerveillé par les réactions chimiques comme le mélange des couleurs que les plus grands.

 

La proposition pédagogique :

 

  • Faire une expérience sociale en partageant non seulement un espace, mais aussi du matériel, des matériaux et surtout une toile avec les autres.
  • Procéder à un exercice ambivalent, dans lequel on doit trouver sa place dans un groupe, mais aussi laisser sa place à l’autre lorsque vient son tour.
  • Découvrir le partage et la coopération, mais aussi la vie en communauté et l’égalité.
  • S’inscrire dans une œuvre commune et dans un rendu plus global.
  • Comprendre qu’un détail peut changer radicalement une mécanique.
  • Comprendre qu’en coopérant, en construisant ensemble, en mutualisant nos talents et notre énergie, on arrive à un résultat plus grandiose, plus complet

que lorsqu’on agit individuellement. Au sein d’une fratrie, cet atelier peut faire changer le regard des enfants sur leurs sœurs et frères.

  • Exprimer sa créativité dans un contexte précis.
  • Extérioriser son imagination et son talent.
  • Faire preuve d’application et de précision dans un espace d’expression limité et partagé
  • Faire des choix réfléchis
  • S’exercer à la motricité fine et la motricité globale
  • Ajuster ses capacités d’observation, en s’intéressant à l’ajout des autres participants, aux détails et au résultat final.