Quelles sont les affirmations correctes parmi les suivantes ?

 

  • Le maintien postural consiste à résister à la force de pesanteur.

 

  • Le tonus est défini par un état de contraction basique des muscles.

 

  • L’appui plantaire est essentiel au maintien postural.

 

  • Le regard ne joue aucun rôle dans le contrôle postural

 

Lorsque l’on parle du maintien postural, il est avant tout nécessaire de définir certains termes tels que «la posture», «le tonus», et «la pesanteur».

Une posture se définit par une organisation particulière des différentes parties du corps les unes par rapport aux autres dans un espace donné.

Le tonus est quant à lui, un niveau de contraction basique des muscles, ce dernier permet de maintenir une posture ou d’en changer.

La pesanteur se trouve être l’attraction qui nous maintient au sol.

 

Si le tonus n’existait pas, nous serions incapables d’élever certaines parties de notre corps du sol. C’est ce qui arrive au nouveau-né, qui reste les premiers mois de sa vie allongé sur le dos ou le ventre.

C’est l’immaturité neurologique du nouveau-né qui engendre cette hypotonie axiale (tonus faible dans les muscles de l’axe corporel de la nuque et du dos). Cette immaturité neurologique explique aussi l’hypertonie des membres du bébé. Ce recrutement tonique permet au nourrisson de soulever ses mains et ses pieds abordant une motricité réflexe dans un premier temps puis volontaire.

Au cours de la première année de vie, l’état tonique va s’inverser entre l’axe corporel et les membres. Le bébé, au travers d’expériences variées et d’un environnement sécurisé mais non-limitant, va progressivement aboutir à la station debout.

La station debout est donc rendue possible par un état tonique satisfaisant mais aussi un appui plantaire complet et bien équilibré.

Afin d’accompagner l’enfant dans cet apprentissage du maintien postural, il est conseillé de varier ses expériences en lui permettant de muscler son axe corporel.

Les accessoires tels que les balançoires, les chaises hautes, les gros ballons, les voitures à bascule ou roulantes ont pour fonction d’encourager les oscillations antéro-postérieures (d’avant en arrière) de l’axe du corps afin d’équilibrer les capacités des muscles dorsaux et abdominaux.

Par ces oscillations, la verticalisation et le maintien de l’axe vont se mettre en place. Il est cependant important que l’enfant bénéficie d’un appui plantaire complet sur un support fixe de manière à centrer son poids du corps et soutenir le maintien postural. Debout, l’enfant sera invité à ancrer ses pieds au sol, lors de jeux de fléchettes par exemple ou devant un tableau de dessin. Assis, il sera important de proposer à votre enfant une marche qui lui donne la possibilité de poser ses pieds en plaçant ses genoux à la perpendiculaire. Ces points d’appuis aident l’enfant à stabiliser sa posture.

Les véhicules roulants adaptés et ajustés permettent à l’enfant d’expérimenter le déliement plantaire et c’est aussi un formidable moyen pour lui d’intégrer et d’automatiser des coordinations plus complexes.

IL est important de savoir que l’un des soutiens inévitables du maintien postural est le regard. Il est essentiel que le bébé ait une bonne acuité visuelle afin de stabiliser sa tête et donc soutenir la verticalité de son axe corporel.

 

Ainsi, tous à vos volants, guidons, poignée, et ATTENTION aux radars ….. 3, 2, 1 …..PARTEZ!